vie privée

Embarquement immédiat vers la surveillance généralisée et la société de la suspicion !

Le projet de loi sur le renseignement a été massivement adopté par les députés de l’Assemblée nationale, hier mardi 5 mai, malgré une forte opposition à droite, à gauche, et dans la société civile (associations, professionnels de l’internet, syndicats de policiers et de magistrats, …).
Comment la France peut elle faire ce qui a été dénoncé suite à l’affaire Snowden.
Comment sommes nous en train de nous embarquer vers une logique de la surveillance généralisée et de société de la suspicion ?
Refuser cette loi revient-il renoncer à lutter contre le terrorisme ? Ou au contraire, ne sommes nous pas en train de faire exactement ce que veulent les terroristes ?
Bifuraction vers une société de la surveillance et de la suspicion ? Inflexion majeure ? ou évolution constante matérialisée par l’empilement des lois sécuritaires depuis 20 ans.

Surveillance : pour une autre politique des algorithmes

« Lorsque les algorithmes sont devenus capables de détecter des comportements d’achat en ligne, je n’ai rien dit car je n’achetais que très peu en ligne. Lorsqu’ils ont détecté des comportements terroristes, je n’ai rien dit car je n’étais pas terroriste. Lorsqu’ils ont détecté des comportements de joueurs compulsifs je n’ai rien dit car je n’étais pas un joueur compulsif. Lorsqu’ils ont détecté l’ensemble de mes comportements, il ne restait plus personne pour protester. » Voilà où nous en sommes aujourd’hui, c’est-à-dire en 2015. Quelques années après 1984 de Georges Orwell, alors qu’en 1983 naissait le réseau internet tel que nous le pratiquons aujourd’hui, c’est-à-dire une interconnexion de différents «sous-réseaux».

La vie privée se porte bien, merci pour elle

Les inquiétudes que suscite le traitement des données numériques personnelles n’ont jamais été aussi fortes. Le spectre d’une surveillance omnisciente s’exerçant sur une société transparente hante désormais les discours publics et les représentations des utilisateurs à un point tel que l’imaginaire de liberté et de réinvention de soi qui a accompagné le développement d’Internet apparaît à certains comme une farce cruelle. D’instrument de libération, le web serait devenu l’outil d’un nouvel asservissement. Les enjeux de la protection de la vie privée et des données personnelles, il est vrai, sont d’une rare complexité et ce dossier du Digital society forum voudrait donner quelques clés de lecture pour mieux se repérer dans ce débat multiforme où nos représentations entrent souvent en contradiction avec nos pratiques.

« Surfez couvert » ou comment protéger et défendre sa vie privée numérique

Avec Internet et les réseaux sociaux, la vie privée réelle et numérique ne font plus qu’un et la protéger devient un enjeu de taille. Yannick Chatelain, dans son nouvel ouvrage « Surfez couvert » décrypte les mécanismes de surveillance sur Internet, aide l’internaute à se défendre et lui apprend tout ce qu’il a toujours voulu savoir sur le Deep Web, Darknet et autre DNet.

Comment se « dégafamiser » et reprendre le contrôle de sa vie en ligne ?

Peut-on vivre, en 2015, sans emprunter les autoroutes de l’Internet accaparé par les GAFA (et même GAFAM avec Microsoft). L’Internet aujourd’hui est devenu un espace où quelques gros acteurs monopolisent 90% du trafic transformant l’internaute en un simple produit marketing. Pour Adrienne Charmet, directrice des campagnes de la Quadrature du Net, intervenue à la conférence The United states of Google il y a quelques jours, les géants d’Internet s’emparent de nos libertés individuelles. Désormais, pour ceux qui veulent reprendre le contrôle de leur identité en ligne, il leur faut penser Internet autrement et bouleverser leurs usages.

Agissons contre le projet de loi de surveillance !

Alors que le projet de loi relatif au renseignement (que l’on devrait plutôt appeler « projet de loi relatif à la surveillance généralisée ») est examiné en commission des lois de l’Assemblée nationale depuis le 1er avril, La Quadrature du Net met en ligne un nouveau site de campagne et appelle les citoyens à se mobiliser en masse pour convaincre les députés de refuser l’adoption d’une loi qui – en l’état – met en place la surveillance généralisée et légalise les pratiques des services de renseignement attentatoires aux libertés fondamentales, sans aucune garantie sérieuse contre les dérives potentielles.

Données personnelles : les internautes prennent le pouvoir !

L’apogée de la data contrôlée ?

Le mystérieux brouillard enveloppant nos données personnelles se lève enfin. À l’ère de la data, savoir où et à qui nos données sont transférées et stockées est une mission qui relève de l’impossible. Inscriptions, préférences de navigations, données sociales, historiques de paiements… toutes nos actions réalisées sur Internet créent de nouvelles données qui ont un prix : elles vous concernent personnellement et constituent pour les marques une source d’analyse de premier choix.

Alessandro Acquisit : Pourquoi le respect de la vie privée est important.

La distinction entre public et privé s’est estompée dans la dernière décennie, à la fois en ligne et dans la vraie vie. Alessandro Acquisti est là pour nous expliquer ce que cela signifie, et pourquoi c’est important. Dans cet exposé qui donne à réfléchir et donne parfois le frisson, il nous fait partager les détails de recherches récentes et en cours – y compris un projet qui montre combien il est facile de faire correspondre la photographie d’un étranger avec ses informations personnelles sensibles.

Newer Posts
Older Posts