L’anonymat n’existe pas dans le monde des métadonnées

Les transactions de cartes de crédit, les données de géolocalisation obtenues par les téléphones, toutes ces informations, liées de près ou de loin à votre identité, s’accumulent dans un grand ensemble, les métadonnées ou Big Data. Ce n’est pas parce qu’elles sont noyées dans une mer de données que l’anonymat est assuré. Au contraire, les recherches d’Yves-Alexandre de Montjoye du MIT ont montré qu’il est possible de retrouver n’importe qui, et plus facilement qu’on le croit.

Surveillance : pour une autre politique des algorithmes

« Lorsque les algorithmes sont devenus capables de détecter des comportements d’achat en ligne, je n’ai rien dit car je n’achetais que très peu en ligne. Lorsqu’ils ont détecté des comportements terroristes, je n’ai rien dit car je n’étais pas terroriste. Lorsqu’ils ont détecté des comportements de joueurs compulsifs je n’ai rien dit car je n’étais pas un joueur compulsif. Lorsqu’ils ont détecté l’ensemble de mes comportements, il ne restait plus personne pour protester. » Voilà où nous en sommes aujourd’hui, c’est-à-dire en 2015. Quelques années après 1984 de Georges Orwell, alors qu’en 1983 naissait le réseau internet tel que nous le pratiquons aujourd’hui, c’est-à-dire une interconnexion de différents «sous-réseaux».

La CAI se dit «très préoccupée» des mouchards sur les sites des hôpitaux

Alertée et aux aguets. La Commission d’accès à l’information du Québec (CAI) s’est dite « très préoccupée » mardi par les révélations du Devoir voulant que les sites Web de plusieurs hôpitaux du Québec transmettent des informations personnelles à des entreprises privées spécialisées dans le profilage des internautes, et ce, par l’entremise de « mouchards » dissimulés dans le code de programmation de leurs pages Web.

Newer Posts
Older Posts